« A la médiathèque de Givors | Accueil | Les peintres médiévaux fournis en récipients pour mettre leurs couleurs »

samedi 02 avr 2011

Commentaires

Ca

le "crocus sativus" donne du safran il semble logique alors que les couleurs croceu, saffrano.
L'Orpiment est un minéral jaune composé de trisulfure d'arsenic de formule As2S3 alors il n'est pas idiot de penser qu'il s'agisse d'un jaune proche de l'or car le crocus. Donc auri pigmentum et arsicon sont semblables.

Dame Chlodyne

oui c très intéressant de voir que sous le vocable croceus on trouve divers pigments.
je n'ai pu identifié les deux derniers. Avez-vous une idée ?

Ca

en fait "Herba vaccinium" est la pensée des vosges ou viola lutea, ayant pour caractéristique d'être jaune

Ca

COncernant Negri pruni cortex sucundus il s'agit plus que probablement de l'écorce de prunellier qui donne une couleur jaune.

Dame Chlodyne

merci pour votre réponse. pourriez-vous citer votre source ? est-ce une attribution récente ? qu'en était-il au Moyen Age ?

Ca

alors pour mes sources (crocus, pensée sauvage, écorce cde prunellier), ma grand-mère est décédée il y a fort près de 20 ans. Elle le tenait semble-t-il de sa mère etc... Je n'ai malheureusement pas retenu tout ce qu'elle racontait.

Eléonore

Bonjour,
- Auripigmentum (= arsenicon) = orpiment
- Arsicon = arzicà = laque de gaude c'est à dire reseda luteola
- nigri pruni cortex secundus = aubier de prunier noir, utilisé pour la fabrication d'encre (Merrifield p162)
- Herba similiter vaccinium vocata = viola lutea, violette jaune qui doit mise à sécher puis à bouillir. On récupère la décoction concentrée en la passant à travers un linge fin et on la fixe (en la versant) sur de la craie.

Dame Chlodyne

Bonjour Eléonore,

Merci pour ces précisions. Pour la violette avez-vous une référence ?

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

CV de Claudine Brunon

Mes Publications Papier

  • Claudine Brunon: Deux Vaisseliers de peintre. Étude sur les contenants des pigments
    Dans Histoire et Images Médiévales, numéro 49, avril-mai 2013, pp.21-24
  • Claudine Brunon: Le Broyeur de Couleurs. Le peintre et son apprenti
    dans Histoire et Images Médiévales, numéro 47, décembre/janvier 2012-2013, pp.34-38.
  • Claudine Brunon: L'Inventaire du Scribe. Les Outils Indispensables pour bien Ecrire sur Parchemin avant l'Imprimerie
    En cours de rédaction
  • Claudine Brunon: Le Vaisselier du peintre. Les contenants des couleurs médiévales
    En cours de rédaction ...
  • Claudine Brunon: Pinceaux, godets et coquilles du peintre médiéval
    Dans Moyen Age, n°98, août-septembre-octobre 2014, pp.38-43.

Je vous offre un ebook

Notes Récentes

    La Problématique des Contenants des Couleurs

    Je vous recommande

    Documents en Téléchargement

    Liens vers Le Scriptorium de Mathilde

    Liens vers Pecia - Le manuscrit médiéval

    Miniaturaitaliana

    Liens vers De arte illuminandi

    Liens vers Medieval Illumination

    Liens vers Hagio-historiographie médiévale

    Liens Art roman, gothique, médiéval

    Liens vers le blog de l'APAHAU

    COLORATURA

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

    Livres Scientifiques

    • Victor Gay: Glossaire archéologique du Moyen Age et de la Renaissance
    • Danièle Alexandre-Bidon et Marie-Thérèse Lorcin: La Vie Quotidienne au temps des fabliaux
      Pour éclairer les pratiques de la vie quotidienne au temps de saint Louis, ce livre croise les trois sources fondamentales de l'histoire médiévale : sources écrites - ici les fabliaux -, iconographie et archéologie, issues d'une même aire géographique et culturelle, la France du Nord, la Flandre, l'Angleterre du Sud, et de la même période (fin XIIe - 1re moitié XIVe siècle). La littérature de divertissement, qui procure mille détails inédits et concrets sur le mode de vie (habiter, manger, se vêtir), les métiers et les activités (paysans, serviteurs, artisans, marchands), livre aussi les façons de s'exprimer, de bouger, de penser. Les fabliaux prennent tout leur sens une fois confrontés avec le riche inventaire d'un mobilier archéologique trop peu connu et avec le corpus plus ample encore des enluminures médiévales. Ce travail, à la croisée des sources, s'imposait pour mettre en lumière un sujet plus important qu'il n'y paraît, la " culture matérielle ", dont l'histoire " n'a pas d'autre objet que la condition humaine " (Jean-Marie Pesez) Afficher plus Réduire
    • Mark Clarke: Mediaeval painters' materials and techniques. The Montpellier Liber diversarum arcium.
    • Mark Clarke: The Art of All Colours: Mediaeval Recipe Books for Painters and Illuminators
    • Danièle Alexandre-Bidon: Une Archéologie du goût. Céramique et consommation.