« Un Pigment rouge de Sinople d'Angleterre | Accueil | Groupes Pigments et Recettes sur les Réseaux Sociaux »

samedi 22 déc 2012

Commentaires

Sagiterra

Merci pour ces informations piquantes, mais à quoi diable peuvent correspondent en poids-et-mesures contemporains de nos jours "la balle", "le cent", "la livre", "la carrée", "le boullon"…
Voilà qui nous ôterait une belle épine du pied… ;-)

Dame Chlodyne

Je livre un ensemble d'informations sans pour autant pouvoir répondre entièrement à ta question. Je sais que la livre équivalait entre 350g et 500g selon les régions. C'est wikipédia qui le dit ! Il me semble que le bouillon est expliqué dans le texte en téléchargement. Je relirais ça et je te le dis plus tard. Quant aux autres, j'avoue,je sèche !

Dame Chlodyne

Voici ce que j'ai trouvé sur la bale, telle qu'elle était utilisée à Lyon au début du XVIe siècle, toujours dans un contexte d'apothicairerie :

"Afin d’éviter des les tromperies sur les marchandises, les épices, une fois passées au crible et
inspectées, sont mise dans des sacs fermés par un sceau ou cachet et forment des « balles ». Le
cachet représente un lion noir rampant, c’est à dire debout, surmonté de trois fleurs de lys qui sont les
armes de la ville. Le cachet est de cire verte pour les épices de valeur (clous de girofle, muscade, cannelle…) et de cire
rouge pour celles de moindre valeur (amandes, noix de galle…) ..."

C'est extrait du Garbeau de l'épicerie consultable ici : http://www.archives-lyon.fr/static/archives/garbeau-epicerie/

C.Moerman

c'est du complexité à faire peur les poids et mesures, il y avait le système antique, romain, le système carolingien, puis français, enfin tous les systèmes italiens, allemands,etc..
Pour plus d'info :
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1919_num_80_1_448625

Claudine

Oui c'est très variable selon les régions. Merci pour le lien, je vais regarder ça à tête reposée !

Vérifiez votre commentaire

Aperçu de votre commentaire

Ceci est un essai. Votre commentaire n'a pas encore été déposé.

En cours...
Votre commentaire n'a pas été déposé. Type d'erreur:
Votre commentaire a été enregistré. Poster un autre commentaire

Le code de confirmation que vous avez saisi ne correspond pas. Merci de recommencer.

Pour poster votre commentaire l'étape finale consiste à saisir exactement les lettres et chiffres que vous voyez sur l'image ci-dessous. Ceci permet de lutter contre les spams automatisés.

Difficile à lire? Voir un autre code.

En cours...

Poster un commentaire

Vos informations

(Le nom est obligatoire. L'adresse email ne sera pas affichée avec le commentaire.)

Avatar blog arhpee

CV de Claudine Brunon

Mes Publications Papier

  • Claudine Brunon: Deux Vaisseliers de peintre. Étude sur les contenants des pigments
    Dans Histoire et Images Médiévales, numéro 49, avril-mai 2013, pp.21-24
  • Claudine Brunon: Le Broyeur de Couleurs. Le peintre et son apprenti
    dans Histoire et Images Médiévales, numéro 47, décembre/janvier 2012-2013, pp.34-38.
  • Claudine Brunon: L'Inventaire du Scribe. Les Outils Indispensables pour bien Ecrire sur Parchemin avant l'Imprimerie
    En cours de rédaction
  • Claudine Brunon: Le Vaisselier du peintre. Les contenants des couleurs médiévales
    En cours de rédaction ...
  • Claudine Brunon: Pinceaux, godets et coquilles du peintre médiéval
    Dans Moyen Age, n°98, août-septembre-octobre 2014, pp.38-43.

Je vous offre un ebook

Notes Récentes

    La Problématique des Contenants des Couleurs

    Je vous recommande

    Documents en Téléchargement

    COLORATURA

    Liens vers Pecia - Le manuscrit médiéval

    Miniaturaitaliana

    Liens vers De arte illuminandi

    Liens vers Medieval Illumination

    Liens vers Hagio-historiographie médiévale

    Liens Art roman, gothique, médiéval

    Liens vers le blog de l'APAHAU

    COLORATURA

    Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

    Livres Scientifiques

    • Victor Gay: Glossaire archéologique du Moyen Age et de la Renaissance
    • Danièle Alexandre-Bidon et Marie-Thérèse Lorcin: La Vie Quotidienne au temps des fabliaux
      Pour éclairer les pratiques de la vie quotidienne au temps de saint Louis, ce livre croise les trois sources fondamentales de l'histoire médiévale : sources écrites - ici les fabliaux -, iconographie et archéologie, issues d'une même aire géographique et culturelle, la France du Nord, la Flandre, l'Angleterre du Sud, et de la même période (fin XIIe - 1re moitié XIVe siècle). La littérature de divertissement, qui procure mille détails inédits et concrets sur le mode de vie (habiter, manger, se vêtir), les métiers et les activités (paysans, serviteurs, artisans, marchands), livre aussi les façons de s'exprimer, de bouger, de penser. Les fabliaux prennent tout leur sens une fois confrontés avec le riche inventaire d'un mobilier archéologique trop peu connu et avec le corpus plus ample encore des enluminures médiévales. Ce travail, à la croisée des sources, s'imposait pour mettre en lumière un sujet plus important qu'il n'y paraît, la " culture matérielle ", dont l'histoire " n'a pas d'autre objet que la condition humaine " (Jean-Marie Pesez) Afficher plus Réduire
    • Mark Clarke: Mediaeval painters' materials and techniques. The Montpellier Liber diversarum arcium.
    • Mark Clarke: The Art of All Colours: Mediaeval Recipe Books for Painters and Illuminators
    • Danièle Alexandre-Bidon: Une Archéologie du goût. Céramique et consommation.